Fédération Française de Tarot

 
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
  • default color
  • green color
  • blue color

Historique du tarot 1

Envoyer Imprimer PDF

HISTORIQUE DU JEU DE TAROT 

Les Origines :


     L’Italie aurait emprunté à l’Asie l’idée d’utiliser en vue du jeu des séries d’images préexistantes. En 1393, le chroniqueur Morelli qui déconseillait aux enfants l’usage des dés leur recommandait celui de cartes appelées Naïbis.

Au nombre de 50 dans la série dite de “Mantegna”, elles forment une sorte de tableau encyclopédique divisé en 5 séries représentant les professions, les vertus, les arts, les sciences et le système céleste. On ne peut douter du caractère éducatif que présentaient ces cartes. Beaucoup de ces figures sont passées dans le véritable Tarot.

Le jeu de Tarots semble être le Père de presque de tous les autres jeux. Quand les jeux ordinaires sans série d’Atouts ont-ils été inventés ? Une constatation s’impose : les figures de ces jeux (Roi, Cavalier, Valet) se trouvent déjà dans le Tarot comme dans les images de “Mantegna” et les enseignes (Bâtons, Epées, Coupes et Deniers) sont les mêmes dans les deux cas.

C’est du XVIIème siècle que datent les premiers Tarots Français connus. Il s’agit de cartes éditées à Paris, les unes par un fabricant dont le nom a été gratté, les autres par Jacques VIEVIL qui exerça entre 1643 et 1664. Elles appartiennent au groupe des Tarots de Venise (78 cartes) tandis que les Tarots italiens de Bologne et de Florence en comportent 62 et 97.

Les personnages sont empruntés aussi bien à l’Antiquité qu’à l’Histoire Nationale. On y voit des preux des romans de la Table Ronde.

A la Révolution, les fabricants n’osent pas innover en matière de dessin et se contentent d’enlever tout ce qui représente l’Ancien Régime (couronnes, sceptres, croix...). Affublés de couvre-chefs informes et brandissant des palmes inutiles, les Rois paraissent ridicules. Les Reines ont plus de chance, on leur trouve des coiffures seyantes.

Les Valets prennent le nom de cultivateurs qui fait oublier leur servitude.

D’autres jeux apparaissent à partir de 1792. Les héros choisis ont pour nom des vétérans de la République Romaine (Brutus ou Caton), des personnages de notre Histoire (Jeanne d’Arc, Marat ou Danton), des philosophes et écrivains (Molière, Corneille, Voltaire ou Rousseau).

Au XIXème siècle, Grimaud crée un Tarot nouveau. Les Atouts changent radicalement et sont remplacés par de petites scènes familières de la vie quotidienne traitées avec beaucoup de réalisme et semblant faites pour illustrer un roman de Zola.

Lire la suite, Historique du Tarot page 2